Aide pour l’adaptation du logement au handicap : quels sont les travaux pris en charge ?

Chaque personne à mobilité réduite doit avoir accès à l’usage quotidien de son logement. Il convient alors de faciliter sa circulation au sein de son habitat. En cas d’aménagement nécessaire, une aide financière lui est accordée pour l’aider à réaliser les travaux de rénovation. Par contre, les transformations éligibles à ces allocations sont limitées. Découvrez quels sont les travaux pris en charge par les aides en faveur des personnes en situation de handicap.

Les travaux d’aménagement sanitaire

Les travaux d’aménagement de la salle de bains et des toilettes sont toujours éligibles aux aides financières destinées à l’adaptation du logement au handicap. Pour l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), il s’agit d’aider les foyers aux revenus les plus modestes en soutenant les travaux de rénovation de leurs équipements sanitaires et de leur salle de bains. La prise en charge de l’aménagement sanitaire et des autres travaux éligibles est plafonné à 10 000 €.

Le crédit d’impôt destiné aux seniors en perte d’autonomie ou en situation de handicap est une autre forme d’aide financière en faveur des personnes à mobilité réduite. Le montant de la subvention est limité à 5 000 € pour une personne seule, et à 10 000 € pour un couple. Ce type d’aide sert à installer des éviers et des lavabos à hauteur réglable, ou encore à donner plus de hauteur aux cabinets de toilettes. Les travaux liés à l’adaptation des barres de maintien de la douche sont également éligibles au crédit d’impôt.

La remise aux normes du parking, ascenseur, portes et couloirs

L’aide financière allouée par l’ANAH peut couvrir les travaux d’installation d’un ascenseur pour personne en fauteuil roulant. En cas de logement ayant déjà un ascenseur, l’aménagement sert à mettre aux normes le dispositif, en vue de l’adapter à la mobilité réduite.

L’ANAH financent aussi les travaux de rénovation au niveau des ouvertures. Il s’agit notamment de l’élargissement de la porte d’entrée à au moins 90 cm de largeur. Les travaux entrepris consistent également à avoir un angle d’ouverture de porte d’au moins 90 °. L’installation de portes coulissantes est également éligible aux aides financières octroyées aux personnes en situation de handicap.

Action Logement octroie aussi un prêt « travaux d’adaptation du logement au handicap », remboursable sur 10 ans. Cette allocation est destinée, entre autres, à l’installation d’une rampe de fauteuil roulant, à la suppression de marches, et à la transformation des portes. Les travaux d’aménagement du parking sont également pris en charge par les aides financières en faveur des personnes à mobilité réduite.

Les travaux d’aménagement des pièces de vie

Les aides pour l’adaptation du logement à la mobilité réduite couvrent aussi les travaux de remise aux normes des pièces de vie. Pour la chambre à coucher, l’aménagement consiste à créer un espace libre d’au moins 1,50 m de diamètre en dehors de l’emplacement du lit. Il faut aussi laisser un passage d’au moins 1,20 cm de chaque côté du lit pour faciliter la manœuvre du fauteuil roulant, ou le balayage de la canne.

Les aides en faveur des personnes à mobilité réduite servent alors à transformer l’espace intérieur de la maison, afin que les pièces soient accessibles facilement en fauteuil. L’aménagement d’un espace de nuit en rez-de-chaussée est également éligible à certaines allocations. Pour l’aide spécial Covid-19 de l’AGEFIPH, la prise en charge concerne les travaux d’installation d’un bureau à domicile. L’objectif est d’aider les salariés en situation de handicap à assurer leurs missions en télétravail.

Vous pouvez vous adresser à la Maison Départementale pour les Personnes Handicapées (MDPH) si vous avez besoin d’aménager votre habitat pour l’adapter à la mobilité réduite.