Rénovation d’une installation électrique : quelles sont les aides disponibles ?

Vous souhaitez refaire votre réseau électrique afin qu’il soit conforme aux normes mises en place ? Sachez que vous pouvez bénéficier d’aides financières ou de réductions fiscales. En effet, l’électricité est une énergie dont on a absolument besoin et il faudra que les installations y afférentes soient fonctionnelles et sûres. Dans l’article suivant, découvrez les différentes aides auxquelles vous pouvez prétendre si vous voulez rénover votre installation électrique.

Pourquoi octroyer une aides financière pour la rénovation du système électrique ?

Pour des raisons de sécurité, mais aussi de fonctionnalité, la remise aux normes de l’installation électrique est quasi incontournable. L’Etat a mis ces aides en place afin d’inciter les particuliers à effectuer des travaux de rénovation électrique. Il y va de la sécurité des occupants. En effet, si vous optez pour un système électrique conforme aux normes, les risques de surchauffe et de défaillance électrique sont grandement réduits.

Les subventions de l’Anah

L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) attribue une aide financière si vous envisagez de rénover votre système électrique. L’aide Habiter Sain a trait à la sécurisation du logement. Cette aide peut faire bénéficier de 50% de réduction avec un plafond de 10.000 € HT.

Les aides de L’ANAH sont destinées aux ménages qui ont des ressources modestes et qui désirent renforcer le niveau de sécurité électrique de leur logement. Bien qu’elle soit dédiée à la rénovation électrique de logements insalubres, le montant de l’aide couvre uniquement les travaux essentiels afin que le logement soit habitable et sécurisé.

Pour être éligible aux subventions de L’ANAH , quelques conditions sont à remplir :

  • Le propriétaire du logement à rénover doit faire partie de la catégorie des ménages à ressources modestes et très modestes. Ce critère est déterminé en fonction du nombre de personnes dans le foyer.

  • Le bénéficiaire doit habiter dans le logement rénové sur une durée minimale de 6 ans après les travaux.

  • Le propriétaire ne doit pas avoir bénéficié d’un prêt à taux zéro pendant les 5 dernières années. En effet, ce type de subvention ne peut être cumulé avec l’aide Habiter Sain.

  • Le logement à rénover doit être construit depuis au moins 15 ans à la date de demande de l’aide Habiter Sain.

Le prêt à l’amélioration de l’habitat

Ce prêt à l’amélioration de l’habitat vise les locataires ou les propriétaires qui désirent effectuer des travaux de réparation, d’amélioration ou d’assainissement. Cette aide ne concerne en aucun cas les travaux de décoration et de peinture ou d’autres qui figurent dans la même catégorie.

Pour pouvoir bénéficier de ce type de prêt, le demandeur doit posséder une prestation familiale et avoir des justificatifs pour les revenus modestes. Sachez toutefois que le prêt est exclu pour les personnes qui ne perçoivent que l’Als, l’Apl, l’Aah, le Rsa ou encore la Prime d’activité..

Si vous bénéficiez d’un prêt à l’amélioration de l’habitat, ce dernier couvre jusqu’à 80 % des dépenses prévues avec un taux d’intérêt de 1 %. Le versement se fait en 2 tranches. Le premier à la signature du contrat sur présentation de devis et la seconde tranche est versée à l’achèvement des travaux avec la facture comme justificatif.

Un taux de TVA réduit à 10%

En application de l’article 279-0 bis du Code Général des Impôts, l’ensemble des travaux de rénovation de l’installation électrique bénéficie du taux de TVA à 10%. Il s’agit des travaux comme la mise aux normes électriques, l’installation d’un système d’éclairage ainsi que des petits travaux d’électricité dans l’ancien.

Pour être éligible , il faut remplir les conditions suivantes :

  • Être locataire ou propriétaire du logement peu importe que ce soit une résidence secondaire ou principale.

  • Avoir une attestation qui justifie l’achèvement du logement depuis 2 ans. (formulaire n°1301-SD)