Quelles aides peut-on bénéficier pour l’isolation des planchers bas ?

L’isolation des planchers bas est d’une très grande importance ce qui justifie le fait qu’elles sont éligibles à de nombreuses aides. Partant par exemple du Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) en passant par L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), les types d’aide sont diverses. De même, il faut noter que les collectivités locales aidant des propriétaires désireux d’améliorer l’efficacité énergétique de leur logement sont sans cesse grandissantes.

Isolation des planchers bas : le crédit d’impôt

Étant la plus connue et la plus accessible, le Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) constitue la première parmi les aides à la rénovation énergétique. En effet, elle vous permet d’obtenir des exonérations d’impôt allant jusqu’à 30% sur vos dépenses en travaux ayant rapport à l’isolation des planchers bas.

Cependant, si vous n’êtes pas imposable, il n’y a aucune inquiétude à avoir puisqu’un chèque d’un montant équivalent remplacera dans ce cas l’exonération. Généralement simple à réaliser, cette démarche consiste à présenter le montant des travaux d’isolation de planchers bas dans la rubrique correspondante de votre déclaration d’impôt.

Il faut noter que dans le cas de ce type d’isolation, le CITE s’applique également aux frais de pose du matériau en question.

Isolation des planchers bas : les subventions de l’ANAH

C’est une aide financière différente du CITE

Présentation de l’ANAH

Ici, il faudra commencer et finir les travaux avant de présenter les factures à l’ANAH pour réception de la subvention. Le seul engagement qui s’impose est de continuer à occuper le logement comme résidence principale pour 6 ans au minimum. Cependant, inversement au CITE qui est ouvert à tous, les subventions de l’ANAH imposent quelques critères de revenus. Ces critères peuvent varier d’une ville à l’autre. Toutefois, il faut noter que pour bénéficier d’un appui de l’ANAH, il faudra que le coût des travaux ne dépasse pas la barre des 20 000 €.

Pourcentage de la subvention

C’est une subvention à hauteur de 35 à 50 % du montant total des travaux. Aussi, une prime Habiter Mieux peut compléter la subvention. Cela est possible si et seulement si les travaux améliorent d’au moins 25% la performance énergétique du logement. Il faudra donc planifier les travaux en conséquence.

Isolation des planchers bas : la Prime énergie

Pour ce qui est de la prime énergie, elle est versée à l’issue des travaux par un opérateur agréé. Pour en bénéficier, il faudra faire une demande d’aide très en amont avant même la signature des devis. La particularité de ce type d’aide est que son calcul s’effectue en fonction de la nature des travaux et non de leur montant. Aussi quelques contraintes s’imposent dont :

  • La prime pourra être majorée selon les revenus des bénéficiaires ;
  • La prime pourra être majorée selon la localisation géographique de l’habitation ;
  • Les travaux doivent être réalisés par un professionnel certifié RGE comme LES PARQUETS HAUTS NORMANDS ;
  • Le logement en question doit avoir plus de 2 ans.

Toutefois, la prime énergie n’est aucunement cumulable avec la Prime Habiter Mieux de l’ANAH. Cela est tout simplement dû au fait qu’elles sont toutes les deux financées par les certificats d’économies d’énergie.

Isolation des planchers bas : la TVA réduite

Pour les travaux d’isolation de planchers bas, le taux de TVA peut être réduit à 5,5 % en lieu et place du pourcentage habituel qui est de 10%. La majorité des travaux de rénovation ainsi que ceux concernant l’amélioration énergétique sont éligibles à ce dispositif. Cependant, les travaux doivent être réalisés par un professionnel et le taux réduit sera appliqué à la pose et aux fournitures.

Il est recommandé lors du choix de matériaux d’opter pour ceux durable et résistant. Il faudrait qu’un plancher bas donne sur un sous-sol, un vide sanitaire ou un passage ouvert pour bénéficier de la TVA réduite. De plus, les travaux d’isolation devront permettre d’atteindre un niveau de résistance thermique supérieur ou égal à R 3.0 m².K/W.

Il est également vivement conseillé de se renseigner auprès des collectivités locales à propos des différentes aides disponibles avant d’entreprendre les travaux d’isolation. Toutefois, il est également possible de disposer d’un prêt à taux zéro pour réaliser l’isolation des planchers bas.