Rénover vos installations électriques, une autre astuce pour économiser de l’énergie

En France, environ 7 millions d’installations électriques présentent des risques dont les tiers sont considérés comme dangereux. Sachez également qu’un incendie sur 5 est d’origine électrique et 100 personnes décèdent chaque année d’électrocution, d’où l’urgence de la mise aux normes. À noter également que les installations électriques faites avant 1974 sont hors-normes.

Faites diagnostiquer vos installations

Pour les biens immobiliers à usage d’habitation avec des installations électriques de plus de 15 ans, un diagnostic du matériel électrique est obligatoire, avec une durée de validité de 3 ans pour un bien à vendre et de 6 ans pour une maison à louer.

Le coût d’un diagnostic électrique est à partir de 53,55 € (variant selon le prestataire et la date du rendez-vous pris). Il peut être fait par un professionnel certifié.

Les anomalies repérées lors du diagnostic sont détaillées dans le rapport et les risques qui en découlent y sont mentionnés. Le rapport vous propose également d’autres recommandations pour améliorer votre installation.

Rénover ses installations, quelle aide de l’État ?

La rénovation d’installations électriques obsolètes ou leur mise aux normes peuvent faire l’objet d’aides de l’État. Le coût d’une rénovation total est à partir de 80 € par mètre carré hors taxes. Nombreuses sont les aides financières dont vous pouvez profiter, entre autres :

– l’aide de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) qui peut financer jusqu’à la moitié de vos travaux de réhabilitation ;

– un prêt à l’amélioration de l’habitat, pouvant couvrir 80 % des dépenses prévues, avec un modique taux d’intérêt de 1 % (le versement se fait en deux temps, à la présentation du devis et à la fin des travaux sur présentation des factures ;

– réduction à 10 % du taux de TVA.

L’obtention de ces aides est soumise à un certain nombre de conditions : être propriétaire d’un logement construit depuis au moins 15 ans et rénové au moins 6 ans après les travaux, être classé dans la catégorie de famille à ressources modestes ou très modestes.

Quels travaux pour la mise aux normes de vos installations électriques ?

Il s’agit d’une rénovation d’installation électrique selon la norme française NF C15-100 régissant les installations électriques à basse tension. Elle est tenue à jour suivant l’évolution technologique et les nouvelles exigences de la sécurité. Cette norme impose le nombre minimal d’équipements électriques par pièce, le contrôle de ces équipements et le respect de distance de protection minimale (l’accès aux disjoncteurs, la distance d’une installation par rapport à un point d’eau, la hauteur minimale d’une prise murale, les gaines des fils électriques…).

Outre la mise en sécurité de votre domicile, la mise aux normes de l’installation électrique peut avoir une retombée favorable sur votre consommation d’électricité en évitant la déperdition de courant électrique (courant de fuite) qui entraîne la surconsommation. Avec la rénovation électrique, vous réalisez une plus-value sur votre maison.

Vous devez faire appel à un professionnel pour la mise aux normes de vos installations électriques.

Pensez à la rénovation énergétique

Vous pouvez profiter de la mise aux normes de vos installations pour initier des travaux de rénovation énergétique : profitez des nouvelles technologies pour faire baisser votre consommation électrique. Une fois de plus, vous pouvez bénéficier d’un coup de pouce de l’État pour des rénovations visant à réduire vos consommations énergétiques et à la fois pour améliorer votre confort personnel :

– isolation et rénovation d’équipements de chauffage ;

– installation d’autres sources d’énergie comme des panneaux solaires pouvant vous faire réaliser jusqu’à 40 % sur vos factures d’électricité ;

– l’installation d’un système de ventilation mécanique contrôlé pour éviter la perte de chaleur, tout en profitant de l’amélioration de la qualité d’air dans votre maison.

En effet, l’État finance les travaux de rénovation énergétique à conditions qu’ils soient exécutés par des entreprises labellisées RGE (reconnues garantes de l’environnement).