Ravalement de façade : les différentes étapes

Exposée à longueur de temps aux agressions extérieures et aux aléas du climat, la façade finit par se détériorer progressivement. À défaut d’entretien régulier, les dommages peuvent également entraîner la formation de lichens et de moisissures sur les murs. C’est pourquoi, il est indispensable de réaliser des travaux de ravalement de façade au moins tous les 10 ans.

Toutefois, ce délai dépend des réglementations en vigueur de votre commune et aussi de la qualité des matériaux utilisés pour la façade. Il s’agit d’une opération plus ou moins complexe, puisque les travaux à entreprendre dépendent de l’état de la façade et du revêtement utilisé. Découvrez dans cet article les différentes étapes à suivre pour effectuer un ravalement de façade.

Les démarches administratives

Selon la législation, le ravalement de façade est un processus obligatoire qui doit être réalisé tous les dix ans. Par conséquent, en cas de non-respect de ce règlement, la commune peut poursuivre en justice le propriétaire. Tout comme les travaux de construction ou de rénovation, le ravalement est également soumis à des démarches administratives.

En effet, il est indispensable de faire une déclaration préalable de travaux pour ce projet. Dans certaines situations, un permis de construire est même indispensable. C’est le cas si votre maison est située dans une zone protégée ou à proximité d’un monument historique.

Toutefois, le ravalement de façade n’est pas toujours de l’initiative du propriétaire. En effet, lorsqu’une maison est en très mauvais état, la mairie est en droit d’obliger le propriétaire à réaliser les travaux. Cela concerne les logements qui présentent un taux d’humidité élevé pouvant engendrer des problèmes de sécurité ou nuire à la santé des occupants de ceux-ci. Si la maison est également située à proximité d’un patrimoine architectural, la commune peut aussi l’imposer afin de conserver l’esthétisme du paysage.

Les travaux les plus fréquents

Si aucune réponse ne parvient au bout d’un mois après la date de déposition du déclaration préalable, cela signifie que votre demande ait été acceptée. De ce fait, vous pouvez entamer les travaux. La première étape consiste à la réalisation d’un diagnostic, afin de déterminer l’état général de votre façade ainsi que l’étendu des travaux à réaliser. Cette opération nécessite également l’intervention d’un professionnel spécialisé dans les travaux de maçonnerie générale.

En effet, le ravalement de façade requiert un certain niveau de savoir-faire technique et l’utilisation d’un matériel approprié. Étant donné qu’il s’agit aussi de travaux en hauteur, il est indispensable de prendre les mesures nécessaires pour la sécurité des intervenants du chantier. Il faut prévoir la location d’engins de levage ou d’un échafaudage métallique pour atteindre les parties en hauteur. Ces équipements seront également indispensables et plus pratiques lorsque vous allez repeindre la façade.

Quel que soit l’état de la façade et du revêtement utilisé, les travaux commencent toujours par un décapage des murs. Cette étape consiste à rectifier les défauts apparents de la façade et à débarrasser les saletés incrustées. Différentes techniques peuvent être utilisées  : ponçage, sablage, nettoyage chimique ou lavage à haute pression. Le traitement des murs est également indispensable si ceux-ci présentent des traces de moisissures ou de mousse végétale. Les professionnels utilisent généralement un produit hydrofuge qui est très efficace pour assécher le mur, ainsi d’éviter que ce problème ne survienne à nouveau.

Après cette étape vient celle de la réparation durant laquelle le professionnel procédera au rebouchage des fissures et des lézardes. L’application d’enduit de protection est également recommandée avant la réalisation de la peinture afin d’optimiser la résistance des revêtements et d’améliorer l’isolation de votre maison. De plus, la technique d’isolation présente de nombreux avantages. C’est moins coûteuse et est très efficace pour réduire les déperditions thermiques.