Certificat d’économie d’énergie : quels sont les travaux éligibles ?

Effectuer des travaux impliquant l’économie d’énergie est fortement encouragé pour les maisons individuelles. Toutefois, certains acteurs, comme les fournisseurs d’énergie, sont obligés d’appliquer ce système. Ils influencent les non-obligés à réaliser de tels travaux par l’acquisition d’un certificat d’économie d’énergie. Mais quels travaux s’agit-il ? Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est nécessaire de se mettre à jour.

Généralités et mise en contexte

Le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergies ou la prime d’énergie est une aide obtenue lors des travaux de rénovation liés à la réduction de la facture énergétique. La France est en quatrième période jusqu’à la fin de l’année 2021. Les objectifs sont fixés à 200 TWh cumac pour l’obligation classique et à 400 TWh cumac pour les ménages ayant une consommation énergétique instable.

Ces travaux consistent à optimiser les performances énergétiques d’une habitation construite depuis au moins 2 ans. Cette prime peut se présenter sous forme d’aide financière ou de conseil et d’accompagnement. De plus, elle est cumulable avec l’éco-prêt à 0 %, la réduction du taux de la TVA et Ma Prime Rénov. L’obtention de cette dernière requiert le respect de quelques procédures.

Les travaux éligibles dans le secteur résidentiel

Pour obtenir un Certificat d’Économie d’Énergie, référez-vous aux travaux suivants.

L’isolation thermique

Les travaux d’isolation thermique permettent de conserver la chaleur ou le froid dans une enceinte close. Cela implique l’isolation des murs, des toitures, des combles, des planchers et des vitrages de fenêtres. La rénovation d’une toiture est à privilégier, car 30 % de la chaleur s’y échappe si la maison est mal isolée.

Le remplacement d’appareil de chauffage

Ayant un faible impact énergétique, la pompe à chaleur peut remplacer un appareil de chauffage. Il existe plusieurs types de pompes à chaleur, mais vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt avec les modèles suivants :

  • La pompe à chaleur air-eau

Cette pompe à chaleur permet de chauffer de l’eau en puisant de l’énergie dans l’air extérieur. Elle s’adapte facilement aux radiateurs d’eau. Elle permet également de chauffer et de rafraîchir une pièce.

  • La pompe à chaleur sol-eau et sol-sol et eau-eau

Ces types de pompes à chaleur peuvent fonctionner de façon autonome sans chauffage d’appoint. Ils s’adaptent avec des radiateurs à faible température et un plancher chauffant.

L’installation d’un chauffe-eau-solaire

Le chauffe-eau solaire permet de compléter un système de chauffage d’eau chaude sanitaire. Ce dispositif peut produire de l’eau chaude sanitaire dans une maison isolée située dans une région ensoleillée. Il sert également de préchauffage en le raccordant à un ballon d’eau chaude ou à une chaudière. Cette dernière fonction contribue favorablement à la réduction de votre facture énergétique. En effet, la température de l’eau introduite dans le circuit est comprise entre 25 et 60° C en fonction de la saison. Si l’ensoleillement est faible, le chauffage fait son entrée en fournissant l’énergie nécessaire.

L’installation d’appareils avec régulation et/ou programmation du chauffage

Les appareils équipés d’une régulation de température sont composés d’un (e):

  • capteur, sous forme de sonde ou de thermostat, permettant de mesurer la température d’une pièce ;
  • comparateur de consigne, transmettant l’information sur l’écart de la température détectée et la température de consigne au système de chauffage ;
  • commande de fonctionnement, agissant en fonction de l’information obtenue ci-dessus.

Les appareils avec systèmes de programmation intégrés fonctionnent avec minuterie pour pouvoir démarrer et s’arrêter à un moment défini comme votre horaire d’arrivée, d’absence, de lever et de coucher. Dans le cas où vous souhaitez ajouter ce système à votre ancien appareil, vous avez le choix entre un thermostat connecté et un module Wi-Fi pour pouvoir effectuer un pilotage à distance.

La ventilation

Installer un système de ventilation est indispensable pour :

  • renouveler l’air venant de l’extérieur ;
  • épurer l’excès d’humidité provenant de la respiration humaine, des appareils électroménagers et des différentes infiltrations ;
  • fournir de l’oxygène aux appareils à combustion ;
  • éliminer les odeurs et les polluants comme le tabac, le monoxyde de carbone, le radon, etc.