Quelle aide pour rénover une salle de bain ?

Une rénovation est un projet pouvant impliquer de lourds travaux, et aussi être très coûteux. En effet, que ce soit à cause de la vétusté des matériaux ou des divers éléments de la structure de la maison, il est indispensable de bien préparer le projet. Lorsqu’il s’agit de la salle de bain, la tâche se complique. Étant donné que cette pièce est exposée à la longue à l’humidité, les revêtements peuvent facilement se détériorer à défaut d’entretien régulier. Le papier peint peut se décoller, le plafond s’écailler et les murs présenter une trace de moisissure. Cependant, le motif de la rénovation peut aussi être d’ordre esthétique. Lassé de voir cette vieille baignoire, il se peut que vous ayez envie de l’échanger contre une cabine hydromassante. Toutefois, pour certaines personnes, le côté financier peut constituer un obstacle à la réalisation d’un tel projet. Heureusement qu’il y a des aides financières qui peuvent vous aider à subventionner les travaux. Découvrez dans cet article plus de détails sur ce sujet.

Les aides financières disponibles pour une rénovation de salle de bain

La rénovation de la cuisine et de la salle de bain font partie des travaux les plus complexes à réaliser, et aussi les plus coûteux. En effet, sachez que supprimer une baignoire pour y installer une douche italienne implique des travaux plus ou moins importants. Néanmoins, il existe des aides financières qui permettent de réduire les frais liés à ceux-là.

L’ANAH (Aides de l’Agence Nationale de l’Habitat)

Ce programme d’aides financières s’adresse aux foyers disposant de ressources modestes qu’ils soient propriétaires bailleurs ou occupants. Il ne permet pas seulement de financer les travaux de rénovation énergétique, mais également ceux concernant l’installation de toilettes, de cabine de douche, etc. L’ANAH est accessible sous certaines conditions :

  • le logement doit être daté de plus de 15 ans ;
  • celui-ci doit servir de résidence principale pour une personne âgée/ en perte d’autonomie ou pour un salarié hébergeant son parent ;
  • le logement doit être situé sur le territoire français et dans le parc privé ;
  • il doit s’agir de travaux d’installation de plomberie et réalisés par un professionnel certifié Qualibat ;
  • la personne qui souhaite prétendre à ce programme doit ne pas avoir touché d’aides financières venant de l’État les cinq dernières années.

Ce programme d’aides est particulièrement intéressant puisqu’il peut financer jusqu’à 50 % du montant des travaux. Il ne sera versé qu’à la fin des travaux. Cependant, il est tout à fait possible de demander une avance ou un acompte.

L’Éco-prêt à taux zéro

Cette aide financière concerne tous les travaux réalisés par un professionnel de la plomberie. Celui-ci doit obligatoirement disposer d’un label RGE. Pour pouvoir bénéficier de l’Éco-prêt à taux zéro, les travaux à réaliser doivent entrer dans le cadre d’une rénovation énergétique. Il peut s’agir d’isolation des murs, de remplacement des appareils de chauffage plus écologique, etc.). Le logement doit également être achevé depuis deux ans et servir de résidence principale.

Le prêt à l’amélioration de l’habitat

Le PAH est proposé par la mutualité sociale agricole ou la caisse d’allocations familiales. Il permet de financer les travaux de :

  • amélioration ;
  • réparation ;
  • isolation thermique ;
  • assainissement.

Ce financement est remboursable en 36 mensualités avec un taux d’intérêts de 1 %.

Les aides à l’accessibilité

Ce financement s’adresse plus particulièrement aux personnes en situation de handicap lié à l’âge ou provoqué par un accident. Il peut s’agir d’installation de :

  • porte de douche ;
  • cabine de douche, de bac ;
  • sur-élévateur de baignoire ;
  • sièges muraux.

Le crédit concerne l’achat de matériel ainsi que les coûts liés à la pose.